08/02/2021

LETTRE AU RECOURS CHIMIQUE de Christophe Esnault

 Lettre au recours Chimique de Christophe Esnault paraitra chez Aethalidès en mars prochain.

Ce que je peux d'ors et déjà vous en dire, c'est qu'il s'agit d'un chant, d'une plainte, d'un poème et d'un cri tout à la fois. Parfois lancinant comme un mal qui ronge, souvent drôle, signé par celui qui a le supplément d'âme nécessaire à l'autodérision (et ce n'est plus tous les jours la fête croyez-moi !), cynique, juste et dérangeant !

Plus de ponctuation : des verbes, des vers, des phrases. Des uppercuts, des caresses, des cailloux dans nos chaussures.

Le sujet de cette hybridation ? la psychiatrie, les médicaments, ou plutôt devrais-je dire les drogues ? Les camisoles. Le sort réservé à celles et ceux qui subissent cela.

La vérité qui coule entre les lignes ? Qui est vraiment le malade de nos sociétés ? Qui se fait de l'argent sur quelles marges de quelles sociétés ? Quelles marges dérangent qui ? Et pourquoi ? 

Du coup, qui est concerné par ce texte ? Tout le monde ! 

Esnault comme à son habitude ne mâche ni le fond, ni la forme, et ça donne un textes qui traduit si bien, ce que vivre veut dire. Vivre trop fort quand on a pas les bons filtres, quand on a pas les mêmes tiédeurs, ni les mêmes lâchetés que la moyenne.
Il n'y va pas à reculons, pas à moitié. Il dit tout à la fois son amour pour la vie, pour la littérature, sa fascination pour Sarah Kane, son dégout absolu pour les compromissions qui essaieraient de le faire taire, son mépris pour ces hommes qui prescrivent des substances qu'ils ne sont pas capables d'essayer sur eux !

Parfois Esnault s'apostrophe, parfois il répète cette question qui semble être l'obsession de ceux qui l'entourent "quelle est la pathologie", comme s'il n'était réduit qu'à cela. Souvent nous restons cois, bras ballants, bouches cousues face à la force de son écriture, sa force de vie.

Extrait :

"Ce texte consiste à me construire une cabane
Un refuge
Un soin
Et le meilleur des soins est de fuir la psychiatrie

Et les psychotropes que l'on donne
Aux combattants
Militaires
Enfants soldats
Pour en faire des armes vivantes
Est-ce que cela aussi constitue un soin ?"

Et pour donner un écho en musique, alors, peut-être je dirai ça : 

Signé :





Aucun commentaire:

Publier un commentaire