04/10/2017

CHÈRE IJEAWELE, OU UN MANIFESTE POUR UNE EDUCATION FÉMINISTE de Chimamanda Ngozi Adichie

Voici un petit livre (à peine 80 pages), une longue lettre, à mettre entre toutes les mains.

"Il suffit d'une personne pour faire que les choses changent."

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie (vous la connaissez sûrement elle a écrit le très bon Americanah) est une lettre que l'auteure adresse à son amie qui lui demande comment élever sa fille de manière féministe. Cette demande a poussé l'auteure à se questionner sur le sujet et à nous livrer ce petit manifeste, qui, je l'espère, vous fera aussi réfléchir (mais pour ça il faut le lire bien sür).

" Je suis convaincue de l'urgence morale de nous atteler à imaginer ensemble une éducation différente pour nos enfants, pour tenter de créer un monde plus juste à l'égard des femmes et des hommes."

Pour avouer la vraie vérité au début j'étais un peu déçue. Une de mes amies m'a vivement recommandé ce livre en me disant qu'elle l'offrait à toutes ses amies et qu'il fallait que je le lise. Donc je m'attendais à un truc de fou, de l'inédit, qui me foutrait par terre... Et... Non. Elle énonce plutôt des choses qui me semblent être du bon sens. Mais elle écrit très bien, ça respire la bienveillance, une petite pointe d'ironie et d'humour, donc une texte agréable à lire. Mais je suis toujours debout, pas de cailloux dans la gorge, pas d'envie de tout casser. Puis, j'ai rebranché mon cerveau. J'ai d'abord pensé : elle parle de l'Afrique alors effectivement tout ça n'est peut-être pas du bon sens et ça mérite d'être dit. Puis je l'ai rebranché dans le bon sens et j'ai commencé à réfléchir à ma famille, mes amis, la société en générale (grosse réflexion) et finalement à moi-même. Cela me semble être de bon sens mais... ça se passe comme ça dehors.


GROSSE PRISE DE CONSCIENCE : y a des gens qui sont cons ! (ouais je sais c'est fou, je croyais que ça avait disparu). Ils pensent que les femmes n'ont pas d'âme, ne méritent pas le même salaire qu'un homme (un vrai), doivent se marier et faire des enfants (sinon elles ont raté leur vie), s'habiller en rose (si elles mettent du bleu elles pourraient devenir lesbiennes ou même des hommes), jouer avec des poupées (même raison que précédemment), être gentille et agréable. Les pauvres...


Heureusement Mme Adichie arrive avec ses 15 suggestions pour remettre le monde à l'endroit. La dame n'en est pas à son coup d'essai, elle a déjà écrit Nous sommes toutes féministes, donc son amie a bien eu raison de lui demander conseil. Elle parle beaucoup des stéréotypes, et de comme il est important de les combattre, d'être ouvert d'esprit tout en étant plein et entier. D'avoir ses opinions sans chercher à plaire et oui, on a le droit de dire NON.
"Voici ce qui devrait être ton postulat féministe de base: je compte. Je compte autant. Pas « à condition que ». Pas « tant que ». Je compte autant. Un point c'est tout."

Pour conclure les images parlent mieux que les mots :

  Signé :                  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire