03/06/2017

LE CŒUR EN BRAILLE Pascal Ruter

 Chose promise chose due, voici quelques mots sur la fantastique, merveilleuse et époustoufifiante trilogie du Cœur en Braille de Pascal Ruter (je vous ai déjà dit que je l'adorai ?!)

J'ai eu un gros coup de cœur pour le 1er tome, Le Cœur en braille, une belle découverte (je crois d'ailleurs que j'en ai parlé à peu près tout le monde tellement j'ai adoré), une galerie de personnages hauts en couleurs et tellement attachants. Et mon Dieu Victor ! Victor et ses jeux de mots, ses petits loupés, ses bonnes intentions et ses amis. Ho oui, eux aussi valent le coup d’œil, Haïçam vénérable égyptien véritable génie aux échecs et Marie-José virtuose du violoncelle. Beaucoup d'humour (parfois qui ne vole pas très haut mais qui du coup plaît beaucoup au plus jeunes d'entre nous) et de la tendresse par camion. Une philosophie de vie que j'aime bien : "J'ai remarqué que dire n'importe quoi d'un ton très assuré est souvent la meilleure solution pour vous tirer d'un mauvais pas." Ce livre a été adapté en film.

Vient ensuite le deuxième tome  Du bonheur à l'envers (nouvellement appelé le cœur en braille trois ans avant, originalité quand tu nous tient) qui se passe avant le Cœur en Braille (3 ans donc) et là... ÉNORME COUP DE CŒUR ! Encore meilleur que le premier, j'ai ri toute seule dans le tram en lisant ce livre (et je sais de source sûre que d'autres ont fait pareil). On découvre le passé de Victor, son oncle loufoque et leurs folles aventures. Le plus drôle et le plus impertinent des tomes de la trilogie (le passage sur les témoins de Jéhovah...un régal!). La morale ? "Je me suis dit que certains sont faits pour le bord du chemin, et d'autres pour le grand milieu de la scène illuminée, et que c'était pas grave du tout."

Et enfin Le Cœur en Braille quatre ans après, le moins bon des trois, mais il est quand même chouette (que les choses soient claires). C'est vraiment sympa de retrouver toute notre joyeuse bande presque adulte (4 ans plus tard donc, c'est pour voir si vous suivez..). Victor prouve une fois de plus qu'il est un poète naïf du quotidien qui a un véritable don pour emporter tous ses proches dans de folles aventures. Pour conclure sur ce livre cette citation qui est du concentré de Victor : "J'ai l'impression que dans la vie il y a l'amour et très peu de choses autour. Comme dans une paupiette."  PRICELESS

 Pour conclure de très beaux livres touchants, émouvants, pleins d'humour, de nombreux jeux de mots et de belles leçons de vie ! Préparez-vous à une avalanche de personnages hauts en couleurs, mais aussi de petits moments qui vous rappelleront vaguement quelque chose. En plus les couvertures sont faîtes par l'illustratrice Anne Montel que j'aime beaucoup et dont on vous a déjà parlé.
Des livres qui font du bien !

Signé : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire